06 74 36 78 82 contact@2-a.fr

Formation et handicap

Engagement de notre organisme de formation en faveur de l’inclusion et de la diversité

Notre organisme s’engage en faveur de l’inclusion et de la diversité.

Handicap, accueil, adaptation orientation, 

Nous avons choisi de prendre en compte le handicap en proposant en tant que de besoin une adaptation de nos formations tant dans l’aménagement des cours que dans les modalités de mise en œuvre, ou à défaut une réorientation.

Sur demande du candidat en situation de handicap, une Référente Handicap peut lui être dédié pour l’accompagner tout au long de la formation.

Si vous avez des questions sur le sujet ou si vous êtes concernés vous pouvez contacter notre référente handicap,

Françoise LHOTE : 06 74 36 78 82, mail : francoise.lhote@2-a.fr, qui recherchera toutes les solutions nécessaires à la réussite de votre formation.

Elle sera votre interlocutrice privilégiée à mobiliser avant et pendant la formation.

Elle peut sur demande de votre part faciliter la coordination des différents acteurs spécialisés, internes et externes, pour un suivi personnalisé du parcours de formation.

Modalités et aménagements de la formation

Sur demande de la part des professionnels formés qui le souhaitent, ou de leur établissement, la Responsable de Formation de 2A Accompagner Autrement renseigne les candidats qui le souhaitent pour valider leur projet de formation, les compétences acquises et celles à acquérir.

Si nécessaire et avec l’accord du candidat, en tant que Référente Handicap du centre, elle recherchera les aménagements de la formation à mettre en place, afin de les envisager avec l’établissement employeur.

 Exemples d’aménagements :

  • Un aménagement des horaires de formation ou des conditions de réalisation, dans la limite du possible, avec l’accord de l’employeur mandataire,
  • Un lieu de formation accessible, ou permettant de répondre aux besoins singuliers de la personne en situation de handicap demandeuse,
  • Une durée de formation adaptée conventionnée avec l’employeur mandataire,
  • Des conditions d’évaluation de la formation aménagées,
  • Une adaptation des modalités de validation de la formation,
  • Un étalement possible des épreuves sur plusieurs sessions consécutives, si l’employeur l’accepte,
  • Un tutorat spécifique si l’employeur le valide.

A défaut de pourvoir le faire 2A Accompagner Autrement orientera le candidat vers un dispositif, répondant mieux à ses besoins personnalisés.

Le rôle de la référente handicap

4 dimensions :

  • Elle est un tiers de confiance qui vous informe, vous oriente et accompagne les situations de handicap, dans le parcours de formation proposé.
  • Elle se propose d’être une interface, une facilitatrice, en lien avec l’employeur, le formateur, ou la formatrice mais aussi les différents partenaires éventuels.
  • Elle est le pilote d’action et de projets liés à la formation de chacun dans sa singularité, et au cas par cas, peut être amener à établir un plan d’action en lien avec les besoins des personnes en situation de handicap accueillies.
  • Elle peut être une « ambassadrice », de l’emploi et de la formation des personnes en situation de handicap, par l’information ou l’orientation, qu’elle est en mesure de proposer.

 

Si vous avez des questions, vous pouvez contacter la référente handicap : Françoise LHOTE

Par téléphone au 06 74 36 78 82

Le saviez-vous ?

80% des handicaps sont “invisibles”.

Moins de 5% des personnes en situation de handicap sont en fauteuil roulant.

La majorité des handicap surviennent suite à un accident de la vie.

Voir le handicap ne signifie pas le comprendre : c’est pourquoi nous nous attachons à vous interroger sur vos besoins.

Le handicap c'est quoi ?

Ces typologies de handicap ne sont pas adoptées par les organismes internationaux mais sont distinguées selon leurs causes médicales :

  • le handicap moteur   recouvre l’ensemble des troubles pouvant entraîner une atteinte partielle ou totale de la motricité, une gêne à certains gestes mais aussi une douleur ou un inconfort, qu’il convient de prendre en compte dans l’adaptation personnalisée d’une formation : (épicondylite, lombalgie chronique, syndrome du canal carpien…).
  • le handicap sensoriel : regroupe les difficultés liées aux organes sensoriels, avec notamment la perte de vision ou le handicap auditif . si ce handicap est connu, à l’avance, il sera plus aisé de le compenser en recherchant des solutions pour adapter l’environnement de la personne formée.
  • Handicap cognitif :  qui regroupent des troubles du fonctionnement cognitif ayant des impacts sur l’apprentissage, le comportement, la mémoire (troubles du spectre de l’autisme, les troubles envahissants du développement, les troubles avec déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, le trouble spécifique des apprentissages, les DYS, traumatisés crâniens, AVC… ). La connaissance de ces différents trouble nous permet par exemple de ne pas solliciter la personne en double tâche ou de rechercher auprès de nos partenaires, des outils permettant une mise en autonomie accrue.
  • le handicap mental : qui entraine une difficulté sur le plan de la conceptualisation. Si nous en sommes informés nous pouvons adapter la pédagogie par une approche plus procédurale, en simple tâche, avec une communication adaptée, avec un effet de répétition, et des illustrations concrètes, permettant une meilleure appropriation des apports formatifs dans une recherche d’autonomisation de la personne.
  • le handicap psychique : qui n’entraine pas de déficience intellectuelle mais la possibilité de répercussions sur la régulation des émotions, et de troubles liés à la médication, (dans le cas de dépressions, bipolarité, anxiété, Troubles Obsessionnels Compulsifs connus…).

Une adaptation du rythme de la formation peut alors être proposée aux personnes qui nous indiqueraient en souffrir.

  • Les maladies invalidantes : ces maladies touchent 1 français sur 5, et peuvent avoir des conséquences sur la réalisation d’activités de la vie quotidienne (diabète, endométriose, asthme, cancer).

Dès lors qu’elles sont chroniques ou durables, peuvent désormais permettre une reconnaissance de handicap.

Leur connaissance en amont de la formation nous permettent de nous renseigner auprès de l’établissement d’accueil sur les conditions environnementales adaptées aux troubles de la personne accueillie.

Les mesures favorisant la reprise de l'emploi ou le retour à l'emploi

Au même titre que l’ensemble des salariés, les salariés en situation de handicap peuvent bénéficier d’actions de formation financées par les employeurs et les branches professionnelles :

Le retour à l’emploi ou à la formation promu par la LOI n° 2021-1018 du 2 août 2021 pour renforcer la prévention en santé au travail

L’essai encadré

Ce dispositif permet à un(e) salarié(e) en arrêt de travail de tester sa capacité à reprendre son ancien poste ou encore, de tester un aménagement de poste ou un nouveau poste, tout en conservant ses indemnités journalières. Cette mesure est un outil précieux pour le maintien dans l’emploi et la sécurisation des parties prenantes.

La durée maximale de l’essai est de 14 jours ouvrables, en continu ou fractionnable et il est renouvelable une fois, dans la limite d’une durée totale de 28 jours.

Deux conditions pour y être éligible : * être titulaire d’un contrat de travail (CDD, CDI, Apprenti, intérimaire, …) * et être en arrêt de travail indemnisé au titre d’une maladie, d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle.

La Convention de rééducation professionnelle en entreprise (CRPE)

La CRPE favorise le retour à l’emploi par la formation.

Proposée par l’assurance maladie, elle s’adresse aux salariés déclarés inaptes ou en risque d’inaptitude, suite à un accident ou une maladie d’origine professionnelle ou non.

Ce dispositif permet ainsi de se réhabituer à son ancien poste ou d’apprendre un nouveau métier dans son entreprise d’origine ou dans une autre entreprise. La convention est conclue entre l’employeur, la CPAM et le salarié pour une durée maximale de 18 mois.

Le projet de transition professionnelle reste d’actualité : il permet aux salariés souhaitant changer de métier ou de profession de financer des formations certifiantes en lien avec leur projet. C’est une modalité particulière de mobilisation du compte personnel de formation.

Les personnes bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapées (OETH) peuvent en bénéficier sans condition d’ancienneté.

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé

  • C’est une démarche personnelle et confidentielle.
  • Gérée par la MDPH de son département.
  • Qui concerne toutes les typologies de handicaps.
  • Accessibles aux travailleurs, étudiants, alternants…
  • Strictement rattachée au domaine professionnelle.
  • C’est une reconnaissance permettant d’ouvrir droit à différents outils du droit commun/offre de services AGEFIPH.
  • Attribuée pour une durée de 10 ans, 20 ans ou à vie, en fonction des conséquences de la situation de santé.

 

Les bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés OETH

  1. Travailleurs reconnus handicapés par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées RQTH.
  2. Victimes d’accident du travail ou de maladie professionnelle ayant entraîné une incapacité permanente au moins égale à 10 % et titulaires d’une rente Accidents du travail/Maladies professionnelles.
  3. Titulaires d’une pension d’invalidité à condition que l’invalidité réduise au moins des deux tiers sa capacité de travail.
  4. Titulaires de pension d’invalidité militaire.
  5. Titulaires d’une allocation ou d’une rente d’invalidité dans les conditions définies par la Loi n°91- 1389 du 31 décembre 1991 Sapeurs-pompiers volontaires.
  6. Titulaires de la carte “mobilité inclusion” portant la mention “invalidité” (L. 241-3 du Code de l’action sociale et des familles) Carte d’invalidité (min. 80%).
  7. Titulaires de l’allocation aux adultes handicapés AAH.

Réforme de l’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés OETH

La réforme de l’OETH a pour objectif de développer l’emploi des personnes handicapées grâce à plusieurs leviers d’action :

Responsabiliser les entreprises : le décompte de l’obligation d’emploi est effectué au niveau de l’entreprise, et non plus au niveau de l’établissement et toutes les entreprises, y compris celles comptant moins de vingt salariés, déclarent les statuts de travailleurs handicapés ;

Encourager toutes les formes d’emploi : stages, périodes de mise en situation en milieu professionnel, intérim, contrats aidés, alternance… tous les types d’emploi sont pris en compte dans le décompte des bénéficiaires de l’obligation ;

Faire du dialogue social un levier pour l’embauche de personnes handicapées : les accords agréés sont désormais limités à trois ans renouvelables une fois ;

Cette réforme de l’obligation d’emploi vise aussi à faciliter les démarches des employeurs grâce à : la simplification du dispositif d’obligation d’emploi, qui résulte de la suppression de certaines déductions et minorations; La suppression de la déclaration spécifique pour l’obligation d’emploi, qui s’effectue via la déclaration sociale nominative depuis le 1er janvier 2020 ;

La loi n°2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, (article 67), parue au Journal Officiel (JO) du 6 septembre 2018, transfère au 1er janvier 2021 à l’URSSAF, et aux Caisses Générales de Sécurité Sociale (CGSS) dans les départements d’outre-mer, la gestion administrative de la DOETH.

L’AGEFIPH est désormais l’interlocutrice des entreprises pour :

  • les informations sur les principes généraux de la réforme de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés ;
  • le conseil et l’accompagnement pour développer l’emploi des personnes handicapées ;
  • les aides financières destinées à faciliter le recrutement, le maintien dans l’emploi et l’évolution professionnelle de salariés handicapés.

Le détail des services et des aides financières de l’AGEFIPH aux entreprises est disponible sur www.agefiph.fr/employeur

Information sur le plan de compensation de handicap

Le plan personnalisé de compensation (PPC) est élaboré par l’équipe pluridisciplinaire de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

Il s’appuie sur une approche globale des attentes et des besoins de chaque personne au vu de son projet de vie, de son handicap et de l’évaluation menée. Le PPC permet de mettre en œuvre le droit à compensation tel que voulu par la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Pour élaborer le PPC, l’équipe pluridisciplinaire de la MDPH rencontre la personne handicapée et ses parents s’il s’agit d’un enfant ou son représentant légal. Le PPC est ensuite transmis pour avis à la personne (ou à son représentant légal) qui dispose d’un délai de 15 jours pour formuler ses observations. Il est ensuite soumis à la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) de la MDPH qui valide ou invalide les propositions faites.

Le PPC peut contenir notamment des propositions concernant :

  •  des prestations ;
  • des orientations en établissements ou services ;
  • des préconisations ou conseils pour répondre à des besoins très divers (aides individuelles, hébergement, logement adapté, aide à la communication, scolarisation, orientation professionnelle…) ;
  • le projet personnalisé de scolarisation (PPS) pour les enfants.

Source – site Internet Cnsa

Consultez les guides :

Ressources internet dans le domaine de la formation professionnelle des travailleurs handicapés

(Liste non-exhaustive)

MINISTÈRE DU TRAVAIL ET DE L’EMPLOI

La plateforme numérique « mon parcours handicap » a été développée par la Caisse des Dépôts (CDC) et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), pour le compte de l’État. Elle s’inscrit dans la stratégie interministérielle « Osons l’emploi ». Conçue dans une logique de point d’entrée unique d’information, d’orientation et de services, www.monparcourshandicap.gouv.fr a pour objectif de permettre aux personnes en situation de handicap de s’informer et d’effectuer leurs démarches en ligne grâce à un accès direct à des informations généralistes, officielles, fiables, facilement compréhensibles et actualisées ; des ressources nationales et de proximité, géolocalisées (annuaires, sites spécialisés, événements…) ; des services personnalisés et sécurisés.

https://www.monparcourshandicap.gouv.fr/formation-professionnelle

 

MDPH

Connaître ses droits à la formation professionnelle

Tout au long de votre vie professionnelle, vous pouvez vous former et développer vos compétences en mobilisant des dispositifs de droit commun (projet de transition professionnel, CPF, plan de développement des compétences interne à l’entreprise…). Pour faire le point sur votre vie professionnelle, vous pouvez bénéficier du Conseil en Évolution professionnel (CEP). Ces dispositifs ne … Lire la suite de Connaître ses droits à la formation professionnelle

www.mdph31.fr 

 

CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées)

Au sein de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH), la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) décide des droits de la personne handicapée. La CDAPH est chargée de prendre les décisions relatives aux droits pouvant être attribués aux personnes handicapées :• l’orientation de la personne handicapée et les mesures propres à assurer son insertion scolaire ou professionnelle et sociale ;• la désignation des établissements ou services correspondant aux besoins de l’enfant ou de l’adolescent ou concourant à la rééducation, à l’éducation, au reclassement et à l’accueil de l’adulte handicapé et en mesure de l’accueillir ;• l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) et son complément ;• l’allocation aux adultes handicapés ;• le complément de ressources ;• la prestation de compensation du handicap ;• la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé ;• l’avis concernant la carte mobilité inclusion ;• l’avis concernant l’affiliation gratuite de l’aidant familial à l’assurance vieillesse.

Pour en savoir plus, consultez Mon Parcours Handicap « La maison départementale des personnes handicapées (MDPH) : missions et fonctionnement ».Source – Site Internet Cnsa

 

AGEFIPH : (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées)

Pour les travailleurs handicapés du secteur privé.

L’AGEFIPH vous apporte des services et des aides financières pour vous permettre d’accéder à des formations, pour faciliter votre recrutement dans une entreprise, pour vous aider à créer votre activité et pour vous aider à garder votre emploi. Ces services et ces aides financières sont accordés sous conditions. Ainsi, l’AGEFIPH peut vous aider si votre handicap est reconnu, vous travaillez en France, vous êtes Français ou vous avez une carte de séjour, vous êtes étudiant, salarié, stagiaire, travailleur indépendant ou à la recherche d’un travail.

Au sein de l’AGEFIPH, la “Ressource Handicap Formation” est une offre de service à destination des organismes de formation et des centres de formation des apprentis (CFA) qui permet de faire évoluer leurs pratiques afin de rendre les formations professionnelles accessibles aux personnes en situation de handicap. Elle constitue un appui aux politiques de droit commun et d’emploi. Elle vise à “travailler ensemble”, “accompagner les structures”, et “soutenir le référent handicap”.

Consulter la page de la Ressource Handicap Formation (RHF) Occitanie.

https://www.agefiph.fr/articles/demarche/lagefiph-peut-elle-maider

 

FIPHFP: le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la Fonction publique

Acteur essentiel de la politique handicap dans la Fonction publique son action concerne les trois Fonctions publiques :

  • la Fonction publique territoriale (communes, départements, régions…),
  • la Fonction publique hospitalière,
  • la Fonction publique d’Etat.

https://www.fiphfp.fr

 

CAP EMPLOI 31

Cap emploi accueille, informe et accompagne les demandeurs d’emploi et les salarié(e)s en situation de handicap en réalisant un diagnostic professionnel, du Conseil en Évolution Professionnelle (CEP), en élaborant, avec la personne, une reconversion, un projet de formation, en soutenant la personne dans sa recherche d’emploi, en facilitant la prise de fonction et l’adaptation au poste de travail, en facilitant le maintien dans l’emploi des salarié(e)s présentant un risque d’inaptitude.https://www.capemploi-31.com/

Contacter Cap Emploi 31

 

POLE EMPLOI

L’entretien avec son conseiller Pôle emploi est l’occasion de définir ses besoins singuliers d’accompagnement (ateliers, informations sur les contrats aidés, rédaction de CV, préparation à l’embauche, formation, …).

Lors de cet entretien, le conseiller vous orientera vers une structure spécialisée (Cap emploi, SAMETH …) s’il juge que l’accompagnement et le savoir-faire de la structure sont plus appropriés à la situation.

https://www.pole-emploi.fr/candidat/en-formation/definir-vos-besoins/formation-des-personnes-handicap.html

 

SAMETH (Service d’Appui au Maintien dans l’Emploi) – CAP EMPLOI 31

Cap emploi accueille, informe et accompagne les demandeurs d’emploi et les salarié(e)s en situation de handicap en réalisant un diagnostic professionnel, du Conseil en Évolution Professionnelle (CEP), en élaborant, avec la personne, une reconversion, un projet de formation, en soutenant la personne dans sa recherche d’emploi, en facilitant la prise de fonction et l’adaptation au poste de travail, en facilitant le maintien dans l’emploi des salarié(e)s présentant un risque d’inaptitude. https://www.capemploi31.com/travailleur-handicapé/

Les SAMETH sont services d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés financés par le FIPHFP pour la fonction publique et par l’Agefiph pour le secteur privé. Ces services permettent donc d’obtenir des aides pour le maintien dans l’emploi de travailleurs handicapés afin d’éviter le licenciement d’un salarié devenu inapte à son poste. : https://www.atousante.com/situations-particulieres/travailleur-handicape/sameth-service-appui-maintien-dans-emploi/

 

PLATEFORME : MON PARCOURS HANDICAP

La plateforme numérique “Mon parcours handicap” permet d’aider les personnes en situation de handicap dans leur parcours de vie, de l’annonce du handicap à la retraite. Elle s’est enrichie de 2 nouvelles “briques”, l’une dédiée à la scolarité des élèves en situation de handicap, l’autre aux études supérieures.

https://www.monparcourshandicap.gouv.fr/

 

RESEAU DES CARIF OREF (Centres d’Animation, de Recherche et d’Information sur la Formation – Observatoires Régionaux de l’Emploi et de la Formation)

Structures partenariales portées par l’État et la région, les Carif-Oref ont un positionnement privilégié à l’échelle d’une région, à la croisée des politiques État, région et partenaires sociaux et au service des professionnels de l’accueil, l’information, l’orientation, de l’emploi, de la formation et des publics sur les territoires. Le 15 décembre 2011 a été créé le réseau des Carif-Oref (RCO). Il propose une parole collective, cohérente mais aussi et surtout des expertises, des productions et des outils mutualisés. Il gère notamment les référentiels nationaux Offre Info et Certif Info, au cœur du Compte personnel de formation (CPF).https://reseau.intercariforef.org

 

Ma boussole aidant proposés par l’AGIRC ARCO

Ce dispositif, fournit des outils aidants et facilite l’orientation des personnes et de leurs aidants à travers des partenariats très variés permettant l’information des familles et des aidants, pour répondre à différents besoins liés à des pertes d’autonomie ou des situations de handicap : https://www.maboussoleaidants.fr/

 

FFDYS (Fédération Française des Dys)

Informe et donne des pistes de travail ou évoque des partenaires sur les troubles de :

  • Dyscalculie
  • Dyslexie et dysorthographie
  • Dysphasie
  • Dyspraxie
  • Troubles d’attention avec ou sans hyperactivité
  • Troubles mnésiques

www.ffdys.fr

 

APF FORMATION

Organisme de formation de l’Association des Paralysés de France, APF Formation propose un espace de réflexion favorisant la capitalisation, l’appropriation et l’amélioration des pratiques professionnelles déployées dans les institutions par tous les professionnels qui contribuent à l’accompagnement des personnes vieillissantes ou présentant un handicap : https://formation.apf.asso.fr/notre-activite/

Contacter APF Formation

 

COMÈTE FRANCE

Comète France accompagne des patients, dès la phase d’hospitalisation, dans la construction d’un projet professionnel compatible avec leur état de santé. http://www.cometefrance.com

 

L’ONISEP : L’Onisep (Office National d’Information Sur les Enseignements et les Professions)

L’ONISEP est un opérateur de l’État qui relève du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. L’ONISEP a pour vocation d’informer sur les formations, les métiers, les secteurs professionnels. Il guide les jeunes et leur famille dans leurs choix de parcours de formation et de projet professionnel, et fournit des ressources aux équipes éducatives qui aident les jeunes dans leur démarche d’orientation.

Il accompagne les politiques ministérielles en faveur : → des jeunes “décrocheurs” (nouvelle-chances.gouv.fr), → de la scolarité des élèves en situation de handicap (rubrique Formation-et-handicap, kitpedagogique.onisep.fr/handicap, une série vidéos…), → de l’égalité filles/garçon (voir la page), → de l’égalité des chances (monstagedetroisieme.fr), → de la valorisation de secteurs professionnels porteurs d’emplois (en savoir plus …)

https://www.onisep.fr/Formation-et-handicap/Vers-l-emploi/La-formation-professionnelle/Les-dispositifs-de-formation-et-amenagements-pour-les-personnes-en-situation-de-handicap

 

ASEI – FORMAT DIFFÉRENCE

FORMAT DIFFÉRENCE est un organisme de formation spécialisé du secteur sanitaire, social et médico-social. Sa forme associative lui confère un statut particulier : ses buts sont, entre autres, de développer, promouvoir et soutenir toute initiative en faveur de la promotion, de l’accompagnement, de l’aide, de l’accueil et de l’assistance des personnes en situation de handicap : https://www.formatdifference.org

 

L’ensemble des OPCO s’avère aussi être des interlocuteurs aidants pour l’orientation et l’information.

Si vous avez des questions, vous pouvez contacter la référente handicap : Françoise LHOTE

Par téléphone au 06 74 36 78 82