06 74 36 78 82 contact@2-a.fr

Formation et handicap

La loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » promulguée le 5 septembre 2018 modifie l’obligation des entreprises en matière d’emploi des travailleurs handicapés (OETH) à compter du 1er janvier 2020.

Toutes les entreprises sont concernées, même celles de moins de 20 salariés.

Handicap et formation professionnelle ?

Au même titre que l’ensemble des salariés, les salariés en situation de handicap peuvent bénéficier d’actions de formation financées par les employeurs et les branches professionnelles :

Le projet de transition professionnelle : il permet aux salariés souhaitant changer de métier ou de profession de financer des formations certifiantes en lien avec leur projet. C’est une modalité particulière de mobilisation du compte personnel de formation. Les personnes bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapées (OETH) peuvent en bénéficier sans condition d’ancienneté.

Les salariés en situation de handicap peuvent également suivre des actions spécifiques de formation sur décision des Commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Au préalable, ils peuvent définir leur projet professionnel ou leur projet de formation dans un centre de pré-orientation (CPO) ou effectuer un bilan de compétences.

Le contrat de rééducation professionnelle : les salariés en situation de handicap peuvent bénéficier d’un contrat de rééducation professionnelle chez l’employeur ou d’actions de formation dans des centres de rééducation professionnelle (CRP) qui sont à la fois des établissements médico-sociaux et des organismes de formation adaptés aux besoins des personnes handicapées.

(Source : Ministère du Travail et de l’Emploi consulté le 27 Mai 2020 : https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-des-personnes-en-situation-de-handicap/)

Handicap, accueil, adaptation orientation, 

Nous avons choisi de prendre en compte le handicap en proposant en tant que de besoin une adaptation de nos formations tant dans l’aménagement des cours que dans les modalités de mise en œuvre, ou à défaut une réorientation.

Sur demande du candidat en situation de handicap, une Référent Handicap peut lui être dédié pour l’accompagner tout au long de la formation.

Conjointement avec le Responsable de Formation et les organismes spécialisés mobilisés, les Référentes Handicap :

Janine FOURCAUD et Françoise LHOTE : 06 74 36 78 82, s’assureront de la réussite de votre formation.

Elles seront des interlocutrices privilégiées à mobiliser avant et pendant la formation.

Elles peuvent sur demande de votre part faciliter la coordination des différents acteurs spécialisés, internes et externes, pour un suivi personnalisé du parcours de formation.

Modalités et aménagements de la formation

Sur demande de la part des professionnels formés qui le souhaitent, ou de leur établissement, la Responsable de Formation de 2A Accompagner Autrement renseigne les candidats qui le souhaitent pour valider leur projet de formation, les compétences acquises et celles à acquérir.

Si nécessaire et avec l’accord du candidat, elle sollicite la Référente Handicap du centre pour identifier les aménagements de la formation à mettre en place, en cours afin de les envisager avec l’établissement employeur.

 Exemples d’aménagements :

  • Un aménagement des horaires de formation ou des conditions de réalisation, dans la limite du possible, avec l’accord de l’employeur mandataire
  • une durée de formation adaptée conventionnée avec l’employeur mandataire
  • des conditions d’évaluation de la formation aménagées
  • une adaptation des modalités de validation de la formation
  • un étalement possible des épreuves sur plusieurs sessions consécutives, si l’employeur l’accepte,
  • un tutorat spécifique si l’employeur le valide.

A défaut de pourvoir le faire 2A Accompagner Autrement orientera le candidat vers un dispositif, répondant mieux à ses besoins personnalisés.

Si vous êtes reconnu travailleur handicapé (RQTH), sachez que plusieurs systèmes de financement sont mobilisables pour effectuer votre formation.

Le choix du dispositif et l’aide financière possible dépendent de votre situation professionnelle, demandeur d’emploi ou salarié et du style de stage de formation suivi.

Ressources internet dans le domaine de la formation professionnelle des travailleurs handicapés

(Liste non-exhaustive)

MINISTÈRE DU TRAVAIL ET DE L’EMPLOI

La plateforme numérique « mon parcours handicap » a été développée par la Caisse des Dépôts (CDC) et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), pour le compte de l’État. Elle s’inscrit dans la stratégie interministérielle « Osons l’emploi ». Conçue dans une logique de point d’entrée unique d’information, d’orientation et de services, www.monparcourshandicap.gouv.fr a pour objectif de permettre aux personnes en situation de handicap de s’informer et d’effectuer leurs démarches en ligne grâce à un accès direct à des informations généralistes, officielles, fiables, facilement compréhensibles et actualisées ; des ressources nationales et de proximité, géolocalisées (annuaires, sites spécialisés, événements…) ; des services personnalisés et sécurisés.

https://www.monparcourshandicap.gouv.fr/formation-professionnelle

MDPH

Connaître ses droits à la formation professionnelle

Tout au long de votre vie professionnelle, vous pouvez vous former et développer vos compétences en mobilisant des dispositifs de droit commun (projet de transition professionnel, CPF, plan de développement des compétences interne à l’entreprise…). Pour faire le point sur votre vie professionnelle, vous pouvez bénéficier du Conseil en Évolution professionnel (CEP). Ces dispositifs ne … Lire la suite de Connaître ses droits à la formation professionnelle

MDPH31 

POLE EMPLOI

https://www.pole-emploi.fr/candidat/en-formation/definir-vos-besoins/formation-des-personnes-handicap.html

AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées)

L’Agefiph vous apporte des services et des aides financières pour vous permettre d’accéder à des formations, pour faciliter votre recrutement dans une entreprise, pour vous aider à créer votre activité et pour vous aider à garder votre emploi. Ces services et ces aides financières sont accordés sous conditions. Ainsi, l’Agefiph peut vous aider si votre handicap est reconnu, vous travaillez en France, vous êtes Français ou vous avez une carte de séjour, vous êtes étudiant, salarié, stagiaire, travailleur indépendant ou à la recherche d’un travail.https://www.agefiph.fr/articles/demarche/lagefiph-peut-elle-maider

RESEAU DES CARIF OREF (Centres d’Animation, de Recherche et d’Information sur la Formation – Observatoires Régionaux de l’Emploi et de la Formation)

Structures partenariales portées par l’État et la région, les Carif-Oref ont un positionnement privilégié à l’échelle d’une région, à la croisée des politiques État, région et partenaires sociaux et au service des professionnels de l’accueil, l’information, l’orientation, de l’emploi, de la formation et des publics sur les territoires. Le 15 décembre 2011 a été créé le réseau des Carif-Oref (RCO). Il propose une parole collective, cohérente mais aussi et surtout des expertises, des productions et des outils mutualisés. Il gère notamment les référentiels nationaux Offre Info et Certif Info, au cœur du Compte personnel de formation (CPF).https://reseau.intercariforef.org

CAP EMPLOI 31

Cap emploi accueille, informe et accompagne les demandeurs d’emploi et les salarié(e)s en situation de handicap en réalisant un diagnostic professionnel, du Conseil en Évolution Professionnelle (CEP), en élaborant, avec la personne, une reconversion, un projet de formation, en soutenant la personne dans sa recherche d’emploi, en facilitant la prise de fonction et l’adaptation au poste de travail, en facilitant le maintien dans l’emploi des salarié(e)s présentant un risque d’inaptitude.https://www.capemploi31.com/travailleur-handicapé/

APF FORMATION

Organisme de formation de l’Association des Paralysés de France, APF Formation propose un espace de réflexion favorisant la capitalisation, l’appropriation et l’amélioration des pratiques professionnelles déployées dans les institutions par tous les professionnels qui contribuent à l’accompagnement des personnes vieillissantes ou présentant un handicap.https://formation.apf.asso.fr/notre-activite/

Contacter APF Formation

ASEI – FORMAT DIFFÉRENCE

FORMAT DIFFÉRENCE est un organisme de formation spécialisé du secteur sanitaire, social et médico-social. Sa forme associative lui confère un statut particulier : ses buts sont, entre autres, de développer, promouvoir et soutenir toute initiative en faveur de la promotion, de l’accompagnement, de l’aide, de l’accueil et de l’assistance des personnes en situation de handicap.https://www.formatdifference.org

COMÈTE FRANCE

Comète France accompagne des patients, dès la phase d’hospitalisation, dans la construction d’un projet professionnel compatible avec leur état de santé.http://www.cometefrance.com


 

HANDICAP : de quoi parle-t-on ?

Le rapport mondial sur le handicap de 2011 présente le handicap comme une notion « complexe, évolutive, multidimensionnelle et controversée ». En 2015 l’OMS le présente ainsi :

« Le handicap n’est pas simplement un problème de santé. Il s’agit d’un phénomène complexe qui découle de l’interaction entre les caractéristiques corporelles d’une personne et les caractéristiques de la société où elle vit. Pour surmonter les difficultés auxquelles les personnes handicapées sont confrontées, des interventions destinées à lever les obstacles environnementaux et sociaux sont nécessaires ».

Différentes acceptions ont été formulées en fonction de ce à quoi on relativise le handicap, donnant lieu à diverses théories pour définir le handicap. En France, la loi handicap du 11 février 2005 définit légalement le handicap comme suit :

« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant ».

Classification Internationale

Créée en 1980, la classification internationale des handicaps (CIH) s’appuie à l’origine sur les travaux du Dr Philip Wood, épidémiologiste de l’Université de Manchester qui analyse le handicap en trois points : la déficience, l’incapacité, et le désavantage social ou handicap proprement dit. Cette classification est révisée en 2001 et renommée Classification internationale du Fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF). Adoptée par 200 pays, cette nouvelle classification distingue quatre notions :

  • fonction organique (fonction mentale, sensorielle, digestive, etc.), c’est-à-dire le domaine de fonctionnement corporel ;
  • structure anatomique (structure du système nerveux, structure liée au mouvement…) qui situe l’organisation physique en jeu ;
  • activité et participation (activité de communication, de mobilité…) qui identifie les fonctionnements concernés ;
  • facteurs environnementaux (produit et système technique, soutien et relation…) qui relie aux facteurs extérieurs potentiellement handicapants.

Typologie des handicaps

Ces typologies de handicap ne sont pas adoptées par les organismes internationaux mais sont distinguées selon leurs causes médicales :

  • le handicap physique recouvre l’ensemble des troubles pouvant entraîner une atteinte partielle ou totale de la motricité ;
  • le handicap sensoriel regroupe les difficultés liées aux organes sensoriels, avec notamment le handicaps visuel ou auditif ;
  • le handicap mental ou intellectuel est une difficulté à comprendre et une limitation dans la rapidité des fonctions mentales sur le plan de la compréhension, des connaissances et de la cognition ;
  • le handicap cognitif regroupe des difficultés en termes de facultés d’apprentissage ou de perception de l’environnement spécifiques à une ou plusieurs catégories de compétences.

Certaines législations, comme celle de la France, font la distinction entre handicap mental, handicap psychique et handicap cognitif. L’OMS pour sa part, emploie le terme de « déficience intellectuelle » pour le handicap mental. En sus, il faut ajouter la spécificité des personnes polyhandicapées, c’est-à-dire celles qui conjuguent plusieurs handicaps.

Contacter les référentes handicap : Janine Fourcaud ou Françoise LHOTE

Par téléphone au 06 74 36 78 82